who's on line ?

Nous avons 43 invités en ligne

logo-araaslanian
www.paradis.fr
(foto : Ara Aslanyan)

logo-book
la boutic

yukos
Mikhail Khodorkovsky

logo-vassili
Vassili Alexanian

Eau là là PDF Imprimer Envoyer

exposition du lundi 30 janvier au vendredi 2 mars 2012

merci à Naima, Salhia et Jan-Yves pour leur aide


LE LIEU

 dans 3 vitrines du métro Vieux-Port

METRO-les3-g

METROvitrinesdroite

vardavar-aslanyan
Ara Aslanyan (Erevan, Armenia)



vardavar-aslanyan2
Ara Aslanyan (Erevan, Armenia)


vardavar-aslanyan5
Ara Aslanyan (Erevan, Armenia)

alison-scarpulla1
Alison Scarpulla (New York, USA)


Eau
, tu n'as ni goût, ni couleur, ni arôme, on ne peut pas te définir,
on te goûte, sans te connaître. Tu n'es pas nécessaire à la vie : tu es la vie.
Terre des hommes - 1939
Antoine de SAINT EXUPERY

scarpulla
Alison Scarpulla (New York, USA)

La vie n'est pas ce que tu crois. C'est une eau que les jeunes gens laissent couler sans le savoir,
entre leurs doigts ouverts. Ferme tes mains, ferme tes mains, vite. Retiens-la. Tu verras, cela deviendra
une petite chose dure et simple qu'on grignote, assis au soleil.
Antigone - 1946
Jean Anouilh

alisonscarpulla
Alison Scarpulla

je vais d'une berge à l'autre, d'une passerelle à une autre, je remonte le canal et reviens à la rivière,
je regarde les péniches, je regarde les écluses, je cherche le fond de l'
eau, je m'assieds au bord de l'eau
ou je me penche au-dessus, moi, je ne peux parler que sur les ponts ou les berges, et je ne peux aimer que là,
ailleurs je suis comme morte, tout le jour je m'ennuie, et chaque soir, je reviens près de l'eau,
et on ne se quitte plus jusqu'à ce qu'il fasse jour
La nuit juste avant les forêts
Bernard-Marie Koltès
Les éditions de Minuit

nissim0
Shlomi Nissim
(Herzeliya, Israël)

Vers toi je dormirai
Tu seras l'eau première
Je serai le navire
Et tu seras la mer
Vers toi je dormirai
à fendre toute pierre

Poésies complètes
Georges Haldas
Editions l'Âge d'Homme


nissim1

Shlomi Nissim
(Herzeliya, Israël)


La mer on me l'a apprise, en vers, en prose et en chiffres. La mer fut l'objet de compétitions où les plus forts
et les mieux armés éliminaient impitoyablement tous ceux qui n'avaient pour seul bagage que de la poésie et de l'espoir.
Il y avait, admis de façon générale, dans les flots bleus de grandes idées et une puissance quasi intenable ;
il y avait un témoin de l'homme qui recherchait dans l'eau un milieu qui lui échappait et vers lequel il tendait de toutes ses forces.
Mais la mer ce n'était pas cela.

Lames de schiste
Léopold Eiffi
Editions Actes Sud

 
nissim6
Shlomi Nissim (Herzeliya, Israël)

 
Inlassablement les vagues jetaient sur le tapis de sable frais leurs franges d'écume couleur de mercure oxydé ; le grave et mélodieux battement de la mer servait de fond à notre conversation.
Le quatuor d'Alexandrie
Lawrence Durrell